A.G. RVS

SAMEDI 18 NOVEMBRE 2017 :

 

                     Hier soir nous étions à Delme pour l’AG de Rando Val de Seille, seize randonneurs autour de la longue table de la salle des conférences. J’ai été accueillie chaleureusement par le groupe dont une chute m’a exclue pour cette année. Collégialement on décide des balades à venir, de leurs organisateurs, de leur fréquence, on vote à l’unanimité la reconduction du président populaire qui se dit fatigué et voudrait céder la place mais n’en peut mais, face aux protestations. A l’unanimité aussi est voté le budget équilibré de la trésorière qu’on applaudit. Un livre de photos sur le voyage en Ecosse passe, des conversations et des plaisanteries détournent l’attention des bavards rappelés à l’ordre mais quand un garçon vient proposer les apéritifs offerts par l’association, on finalise, vite fait, les derniers détails et on fait silence avant les toasts à l’association, à ses pratiques, à son président, à sa trésorière, à sa secrétaire que la rangée de têtes penchées devant moi, placée en bout de table, empêche de voir mais dont je reconnais la coupe de cheveux impeccable, à nous tous, membres de cette sympathique assemblée  et que je nomme les sans-grade aux protestations du président car chacun a son utilité dans le groupe.

 

                     Cotisations et repas payés, nous nous sommes déportés dans la salle à manger design au mur bleuté où on nous servit un repas fin agrémenté de toutes sortes de gourmandises en réduction salées et sucrées dans des présentations que les plus audacieuses rêvent d’imiter à la maison. A notre table de dix personnes la conversation ne peut être générale ; à notre bout on parle des récents événements qu’on décide de voir  comme plutôt comiques, l’intrusion dans un couvent de carmélites de deux prosélytes de l’islam, l’exclusion et les hauts faits des auteurs de harcèlement, la drôlerie audacieuse de la une de Charlie hebdo… De quoi parle-t-on à l’autre bout et autour de la table ronde voisine ? On peut toujours supputer, à voir sur les visages rieurs la bonne humeur que ce repas partagé répand. Un jeune du groupe (peut-être devrais-je dire  encore jeune) proposait tout à l’heure, les années venant et la fatigue se faisant sentir, de multiplier les assemblées générales et de réduire les randonnées ! A suivre !